De la Puce et de l'Homme.

Un Homme se sentant piqué par une Puce,
mit le doigt dessus et la prit.
Elle lui dit pour s'excuser,

que c'était sa manière de vivre,
et que la nature lui avait donné ce talent ;
qu'au reste elle ne faisait pas grand mal,
et que ses morsures n'étaient nullement dangereuses.
Elle pria l'Homme très instamment de la mettre en liberté,
et de la laisser vivre,
puisqu'il n'avait rien à appréhender d'elle. –
Tu t'abuses,
lui répondit-il en souriant,
tu fais tout le mal que tu peux ;
c'est pour cela qu'il faut que je te tue ;
car il ne faut jamais offenser personne,
ni faire à qui que ce soit aucun outrage,
ni léger,
ni considérable. –